La-zone.com

La mode au Québec, c'est ici que ça commence !Regroupement de boutiques indépendantes du Québec

article_zone

Acheter ses vêtements, chaussures, bijoux et accessoires à la boutique en ligne La-Zone.com, c’est différent !

Publié dans Conseils mode, Marketing, Passion, Tendances par Jean François Dumont. | Laisser un commentaire

Premièrement, c’est différent parce que c’est un produit d’ici et au Québec, on aime ça ! Deuxièmement, vous pouvez magasiner parmi plusieurs créateurs Québécois et boutiques indépendantes du Québec  à la fois et ça c’est plutôt cool. Plusieurs boutiques mais une seule facture, ça aussi c’est génial ! Alors si vous aimez la mode du Québec, les bonne affaires, les soldes et les grandes marques de vêtements, bijoux, chaussures et accessoires, La-Zone.com est conçue pour vous ! Vous trouverez des produits faits à la main, des créations exclusives et des grandes marques. Plus besoin de naviguer pendant des heures sur le Web à la recherche de votre morceau ou bijou préféré ! Il se trouve probablement parmi notre vaste collection.

Pour des vêtements créés ici et des grandes marques,

il y a la boutique Coup de foudre : https://la-zone.com/boutique/coupdefoudre/. Des robes et des vêtements créés ici pour les jeunes filles et les femmes afin de les habiller pour toutes occasions.

La boutique Onze Montréal : https://la-zone.com/boutique/onze-montreal/. Une marque de vêtements fun, d’inspiration classique et intemporelle. Basé à Montréal, Onze Montréal connaît une popularité grandissante. Ce sont leurs lignes exclusives dessinées par leurs designers et offertes uniquement dans leurs boutiques qui les rendent spécial.

La boutique AnnieRosehttps://la-zone.com/boutique/annierose/ . Boutique AnnieRose est synonyme de beauté ! Oui, leur désir est que vous soyez belle, fière, toute en splendeur pour toutes occasions et à toutes les saisons avec des vêtements griffés dont les pantalons Lisette L.

La boutique Point de Vuehttps://la-zone.com/boutique/point-de-vue/. Une magnifique boutique de vêtements prêt-à-porter féminin avec des marques telles que Esprit, Smash, Winnie Fashion etc., ainsi que plusieurs compagnies Québécoises : Message Factory, Schwiing, Ruelle, Créations Encore, Rien ne se perd tout se crée.

La boutique Belles de nuit belles de jourhttps://la-zone.com/boutique/belles/. Vous y trouverez lingerie, maillots de bain, vêtement prêt-à-porter,croisière et détente, sandales, souliers et accessoires. Des grandes marques comme Luc Fontaine, Sunflare, Frank Lyman et plus !

La boutique Inhttps://la-zone.com/boutique/boutiquein/ vous offre des grandes marques de vêtements comme Marc Cain, Alison Sheri, Elena Wang et plusieurs autres !

La boutique Kabotinehttps://la-zone.com/boutique/kabotine/ vous présente sa version de la mode. Avec Kabotine, vous trouverez le raffiné à prix doux, les coups de coeur plutôt que les marques, le tout dans un style abordable.

La boutique Madame Camille https://la-zone.com/boutique/camille/ se spécialise dans les vêtements et accessoires de qualité supérieure. Dépositaire de la gamme de gaines Janira et des camisoles amincissantes Teez-Her, Ils ont également de nombreuses collections canadiennes telles que Lasania, Picadilly, Artex et Lisette L.

La boutique Canicule https://la-zone.com/boutique/canicule/ vous offre des maillots et lingerie des plus grandes marques.

Des vêtements écologiques et éthiques ? Vous y trouverez votre chouchou !

Chez Gaia & Dubos, https://la-zone.com/boutique/gaia-et-dubos/ sont offerts des vêtements haut de gamme pour femmes qui sont produits dans le respect de l’environnement et des droits humains.

Vous cherchez des bijoux uniques faits à la main par le designer ? Vous avez le choix !

Nous vous présentons L’Atelier Sollihttps://la-zone.com/boutique/solli/, qui vous offre une sélection étendue de bijoux classiques et raffinés et plusieurs collections uniques au style bohème-chic.

Les Bijoux Carole Guayhttps://la-zone.com/boutique/bijouxcaroleguay/. Polyvalents, ces bijoux s’agencent facilement avec notre garde-robe. Fabriqués à partir de différents matériaux en privilégiant l’acier inoxydable, ces créations traverseront le temps.

Les Bijoux CB : https://la-zone.com/boutique/chantal/, parce que vous voulez vous sentir belle grâce à des bijoux faits de cristaux de Swarovski qui rehaussent votre style.

L’accessoire parfait est ici ! :

La boutique Kiffé https://la-zone.com/boutique/kiffe/ est un laboratoire de tendances et d’idées cadeaux. La recherche de chaque élément qui compose la boutique a été fait avec soins.

L’homme n’est pas en reste ! :

Nous vous présentons la boutique Zao homme https://la-zone.com/boutique/zao/, qui offre plusieurs vêtements pour hommes.

Sur La-Zone.com, la mode au Québec n’a plus de secret. Magasinez en ligne dans le confort de votre foyer sur un site sécurisé créé au Québec !
https://la-zone.com/

joallier,solli,boutique,bijoux,opale de feu

Joaillier de père en fils ! 4 ans depuis l’ouverture de sa boutique l’Atelier Solli.

Publié dans chronique boutique, Non classé, Passion par Jean François Dumont. | Laisser un commentaire

Héritier d’une tradition familiale de joailliers, Solli trace son propre parcours à travers les conseils de son père, ses formations variées, ses voyages et sa passion pour l’art et la joaillerie.

Dès l’enfance, le futur joaillier accompagne son père au centre-ville afin de vendre des bijoux. Il rencontre alors d’autres artisans et prend déjà plaisir à confectionner quelques petites pièces à son tour.

Petit à petit, avec l’aide de son père, Solli commence à apprendre quelques techniques en Joaillerie pour ainsi faire ses premiers bijoux. Sa passion pour la création étant grandissante, il décide donc, en 2005, de s’inscrire à l’école de Joaillerie de Montréal pour être diplômé l’année suivante.

Dans son petit atelier de la maison, il crée quelques bijoux en argent et en or, inspirés par la culture péruvienne, celle de son père et de ses tantes aussi joaillières. Parallèlement à ses créations personnelles, il travaille pour plusieurs bijouteries, perfectionnant ses techniques tout en profitant des conseils de bijoutiers expérimentés.

Toutefois, même si Solli réussit à se faire connaître peu à peu, il prend conscience de la difficulté d’œuvrer dans ce milieu ; même s’il se remet plusieurs fois en question, il finira par trouver sa véritable motivation lors d’un voyage au Mexique.

En fouillant un peu, notre jeune aventurier, trouve un cours de perfectionnement en Joaillerie dans le petit village de San Miguel au Mexique. Durant plus d’un mois, Solli suit un joaillier expérimenté et profite même de cette occasion pour parfaire son apprentissage de la langue espagnole. Il tombe littéralement en amour avec le pays, sa culture colorée et ses pierres naturelles dont la fameuse Opale de feu, qui deviendra la pierre exclusive de sa propre boutique.

À son retour, il est plus motivé que jamais, confectionnant des bijoux pour sa famille, ses amis, ses connaissances et plus encore. Son goût pour l’aventure, toujours présent, le pousse à aller en Bolivie et au Pérou afin de retrouver ses racines et accroître son inspiration.

Enfin, l’opportunité pour lui d’ouvrir sa propre boutique se présente, mais oufff… ce n’est pas facile d’ouvrir une bijouterie. Avec l’aide de sa famille et de ses amis, Solli se met au travail plus que jamais et, en avril 2013, inaugure sa bijouterie qu’il nommera L’Atelier. Depuis ce jour, notre jeune joaillier peaufine son art et ses techniques en cumulant différentes formations et en s’inspirant d’autres joailliers qu’il rencontre lors de ses multiples voyages. Ses aventures lui permettront aussi de se procurer des pierres exclusives d’une qualité supérieure comme la chrysocole (Pérou), l’Opale des Andes (Pérou) et notre préférée L’Opale de Feu (Mexique).

Aujourd’hui, la boutique L’Atelier fête ses 4 ans d’existence. C’est ainsi que nous sommes fières de vous offrir des bijoux durables, uniques et conçus avec des pierres exclusives. Nous vous présentons maintenant plusieurs collections en or, en argent et en cuir, dans un style classique ou créées à partir de pièces très originales.

N’oubliez pas que Solli se spécialise également dans les créations personnalisées, toujours selon vos goûts, votre personnalité et votre budget. Enfin, la réparation et le nettoyage de vos bijoux se font sur place !

Boutique en ligne : https://la-zone.com/boutique/solli/

geneviève timm,styliste,robe,mode en ligne,mode,boutique,blogue

Une garde-robe qui attend le printemps !

Publié dans Non classé par Jean François Dumont. | Laisser un commentaire

Une garde-robe qui attend le printemps!

Début février. Sophie m’appelle en peine. « Geneviève j’ai besoin de toi. J’en peux plus! Je n’ai rien à me mettre même si je regarde les kits qu’on a fait ensemble la dernière fois. » Je sens son désespoir. Ok désespoir est un grand mot devant sa penderie mais avouez que lorsqu’on ne trouve pas quoi porter, tout y passe. On n’est pas belle, on a pris du poids, notre teint est vert et on a besoin de vacances…. Plus capable de se regarder avec les yeux de la vérité, on déforme tout.

Depuis maintenant octobre que vous portez vos vêtements automne-hiver. 4 mois. 4 looonnngs mois. Tu es tannée. Je suis tannée. Êtes-vous tannées? Envie de nouveauté? Je vous partage des trucs pour étirer vos vêtements d’hiver que vous n’êtes plus capable de voir.

Comment étirer mes vêtements d’hiver? Mes 5 trucs!

  1. Intégrer de la couleur : Rouge, février oblige! Couleur passion mais couleur « nautique » aussi, qui appelle le printemps. Couleur tendance et classique, aussi belle le printemps que l’hiver et qui mettra en valeur chaque teint grâce à toutes ces nuances. Plus « cerise » pour les teints froids, plus « tomate » pour les teints chauds.

Vous hésitez la couleur forte? Coordonnez les pastels avec vos couleurs sombres de l’automne. Rose avec bourgogne, aqua avec sarcelle ou vert anglais qu’on a vu cette saison.

  1. Agencer les imprimés : Oui je sais ça fait peur mais les intégrer en accessoires est assez facile, même pour les novices. Léopard et brocard avaient la côte cet automne, vous les avez peut-être intégrés à votre garde-robe alors agencez-les avec une rayure sobre (genre chemisier homme) ou un pois tout simple.
  1. Décontracté et de soirée : Mélanger les fonctions des vêtements. Briser le coté chic de vos vêtements des fêtes. On rentabilise nos achats et on donne du punch à notre look! Des exemples?
  • Un sweatshirt avec votre jupe à paillettes.
  • Enfiler un col roulé sous votre robe de Noël avec une botte haute.
  • Robe classique de bureau avec un pantalon étroit dessous.
  1. Changer quelques accessoires: Tout se passe près du cou. Foulard cravate, foulard court noué au cou comme en 1970, collier chocker sont les nouveautés à adopter. Sinon, essayer des boucles d’oreilles surdimensionnées qui seront super HOT ce printemps, devancez tout le monde.
  1. Soirée SWAP entre amies: Tailles similaires, tous styles confondus, regroupez-vous pour échanger vos choux gras avec les copines, un verre de mousseux à la main. Je me joins à votre soirée pour vous aider à agencer.

La fin de l’hiver approche, mais en attendant le retour des vêtements légers, j’espère que ces astuces vous aideront à faire une transition toute en douceur vers le printemps.

Geneviève

Je vous invite à me suivre sur Facebook www.facebook.com/GenevieveTimmStyliste/ et à visiter mon site : www.genevievetimm.com/

styliste,robe,robe noire,geneviève timm,blogue mode,mode,tendance,

La petite robe noire, un pilier de nos vestiaires !

Publié dans Conseils mode, Tendances par Jean François Dumont. | Laisser un commentaire

Par Geneviève Timm – StylisteJuste à temps pour vos partys de Noël, je vous parle de celle qu’on appelle affectueusement PRN ou LBD en anglais. Vêtement phare du 20e siècle, ce basique du vestiaire féminin a su traverser les époques et les modes. Comment la choisir? Je vous donne mes conseils… Et un brin d’histoire.

“One is never over-dressed or underdressed with a little black dress!

Karl Lagerfeld

D’où vient-elle?

La première fois ou on considère la robe noire comme un élément mode, c’est lorsque l’artiste John Singer Sargent peint Madame X, portant une robe noire à l’allure séduisante, en 1884. Il crée alors une controverse à cause de cette tenue jugée scandaleuse. Le noir étant jusque-là réservé aux deuils et aux domestiques, cette toile ne laissera personne indifférent. Le succès de la petite robe noire n’était pas garanti.

Elle saura pourtant traverser le temps et gagner ses lettres de noblesse. Qu’on pense à la version de Coco Chanel présenté pour la première fois dans le magazine Vogue en 1926, à Audrey Hepburn en Givenchy dans Breakfast at Tiffany’s dans les années 60 ou à l’esprit « grunge » chez  Kate Moss en 1990, on célèbre maintenant près de 100 ans de son existence.

Qu’est-ce qui explique notre fascination pour la PRN ?

  • Elle s’adapte à toutes les circonstances et occasions. Une réunion professionnelle, un premier rendez-vous, un cocktail mondain… Elle respecte tous les codes vestimentaires.
  • Discrétion. Tandis qu’une robe de couleur ou à motifs va marquer les esprits, la PRN demeure discrète et nous donne la possibilité de la porter à plusieurs occasions l’air de rien. Un point fort intéressant pour notre portefeuille.
  • Aspect caméléon. Elle s’accessoirise facilement. On pourra la personnaliser en lui ajoutant une ceinture, changer de pochette, lui fixer une broche ou encore la parer d’un sublime foulard ou collier…

Comment la choisir? Mes 5 trucs!

  1. Selon votre silhouette : La coupe doit être parfaite. Une robe peut être fabuleuse sur le cintre mais le plus important c’est qu’elle soit fabuleuse sur vous.
  1. En tenant compte de la qualité : On dit qu’on l’aime parce qu’on va la porter longtemps donc elle doit durer… Vérifier les coutures, la finition, est-elle doublée? Un bord de robe croche n’est élégant sur personne!
  1. Pour ses détails : Oui elle doit être passe-partout mais non elle ne doit pas être « plate »! Que ce soit par des plis, un croisé, des fronces, un empiècement de matière contrastante, les détails sont signes de distinction. On fait seulement attention à ce qu’ils soient simples pour passer les modes.
  1. On n’oublie pas le confort : Certaines matières seront plus confortables que d’autres. Les jerseys et Ponte de Roma sont fabuleux pour le voyage, pour le confort et sont assez denses et être flatteur pour la silhouette. Les mélanges laine-lycra sont un gage d’élégance, amènent un peu plus de structure et une belle tombé. Un bon rapport qualité/ prix? Les polyester-viscose-lycra sont une belle option.
  1. De la bonne longueur: Genoux! Elle sera donc appropriée pour toutes les occasions. La fente dos devrait avoir environs 20 cm/ 8 pouces pour plus de confort dans les mouvements (une estimation si vous êtes de taille moyenne).

Et maintenant, comment la porter?

De toutes les façons!!! Élégante, Bohème, Glam, Rock. Soyez créatives et bon party!

Geneviève

Je vous invite à me suivre sur Facebook www.facebook.com/GenevieveTimmStyliste/ et à visiter mon site : www.genevievetimm.com/

marques de mode,vêtements,mode,la-zone.com

Des vêtements réellement écologiques : plus que du coton bio

Publié dans Conseils mode, Tendances et étiquetté , , | Laisser un commentaire

De plus en plus de marques de mode offrent à leur clientèle des produits dits écologiques.

L’éventail d’articles qui affirme sauver la planète s’étend des collections faites de coton biologique jusqu’aux vêtements sans produits chimiques, en passant par des produits colorés avec des teintures naturelles. Cependant, plusieurs semblent ignorer qu’un vêtement écologique ne se résume pas qu’à ses matériaux[i]. Bien que le choix des matières textiles joue un rôle primordial dans l’empreinte écologique d’un vêtement, plusieurs éléments entrent en ligne de compte pour qu’il soit considéré comme étant réellement environnemental.

Le design d’un vêtement: l’écriture de sa destinée

Le design est la toute première étape de conception d’un produit, durant laquelle le créateur met en œuvre son savoir et son imagination pour donner naissance à des vêtements qui sauront plaire à ses clients. Hors, ce que plusieurs designers ignorent, c’est que l’empreinte écologique de leurs créations est presque entièrement définie à ce stade[ii].

La manière dont le produit en question est dessiné peut avoir un réel impact sur la façon dont il affectera la planète : a-t-il été conçu pour durer ou pour être désuet après quelques lavages[iii]? A-t-il été pensé pour transcender les tendances actuelles et être conservé par son propriétaire au-delà de la saison en cours[iv]? A-t-il été créé dans une matière qui respire afin d’être porté plusieurs fois avant de devoir être lavé? Requiert-il d’être nettoyé à sec avec des gaz volatiles polluants[v]? Offre-t-il des options de versatilité, comme par exemple des composantes modulaires ou réversibles, qui entrainent souvent une diminution de la quantité de produits achetés[vi]?

Les designers jouent un rôle primordial dans l’écriture de la destinée des produits qu’ils conçoivent. Toutefois, bien que le stade de la création affecte considérablement l’empreinte écologique d’un vêtement, plusieurs autres composantes doivent être considérées avant d’étiqueter un produit comme étant environnemental.

La sélection des textiles : un choix décisif

Le choix des matières textiles influence directement l’empreinte écologique des vêtements[vii]. Cependant, de nombreux mythes brouillent la vérité en ce qui a trait à l’impact environnemental des matières textiles.

Pour commencer, plusieurs croient que les matières naturelles sont inéluctablement plus écologiques que leurs consœurs conçues synthétiquement, puisqu’elles ont été créées par dame nature. Hors, il n’y a rien de plus faux! Les matières naturelles peuvent être hautement toxiques pour la planète, puisque plusieurs cultivateurs ont recours à divers produits chimiques pour améliorer leur rendement, comme par exemple des pesticides, des insecticides et des engrais chimiques[viii]. À la grande surprise de plusieurs consommateurs, le coton fait partie des textiles les plus polluants au monde[ix]!

Ensuite, nombreux sont ceux qui pensent que le bambou est une fibre écologique, alors qu’elle est, la majorité du temps, produite de la même manière que la viscose, une matière synthétique hautement polluante[x]. De plus, le polyester effraie la plupart des consommateurs en raison de ses origines pétrolières. Toutefois, le polyester est l’une des matières textiles les plus faciles à recycler. En effet, cette fibre synthétique peut être réutilisée de nouveau plusieurs fois à l’aide de procédés de recyclage chimique, et ce, sans perte de qualité[xi].

Ainsi, les principales matières textiles à privilégier pour diminuer l’empreinte écologique des vêtements sont le lin, la ramie et le chanvre, qui poussent facilement sur des sols arides sans utilisation de produits chimiques, le coton biologique, la soie sauvage (aussi appelée soie éthique), le Lyocell (également connu sous l’appellation déposée Tencel®), la laine biologique et le polyester recyclé. D’autres matières commencent à faire leur preuve au sein de l’industrie du textile, comme les fibres faites à partir de soya, de maïs, et même de lait[xii]!

La production et la distribution : miser sur l’économie des ressources

Une fois dessinés, les vêtements doivent être produits, puis livrés à bon port. Hors, les méthodes de production et de distribution peuvent fortement affecter leur empreinte écologique.

Premièrement, les lots de production à petite échelle engendrent souvent moins de perte tout en procurant une meilleure flexibilité au vendeur en cas de flop total ou de succès manifeste : non seulement la quantité de produits invendus est moindre, mais le département des ventes peut mettre fin, modifier ou encore augmenter la production, dépendant de ce qu’il se passe sur le plancher des magasins[xiii]. La production à la commande reste l’option la plus écologique, puisque le manufacturier s’assure que chaque produit sera vendu, en plus de répondre aux goûts du consommateur dans le cas de la création personnalisée et sur mesure.

Les ateliers et les usines de production qui misent sur la réduction des pertes de matières premières et d’énergie diminuent considérablement leur empreinte écologique[xiv]. De plus, la manière dont les déchets et les eaux usées sont traités et évacués influence grandement les impacts environnementaux des manufactures.

Finalement, la production locale permet de réduire les impacts environnementaux liés au transport, d’autant plus que la délocalisation de la production dans les pays en développement entraine des répercussions environnementales et sociales souvent catastrophiques[xv].

Le consommateur : un acteur crucial

Les vêtements, une fois entre les mains des consommateurs, peuvent être voués à avoir une empreinte écologique très élevée ou nettement minime, dépendant du sort que ses propriétaires leur réservent[xvi]. Ainsi, la manière dont ceux-ci utilisent, entretiennent et se débarrassent de leurs produits a une incidence directe sur leur impact environnemental.

Les impacts environnementaux liés à l’utilisation des vêtements par son propriétaire dépendent de plusieurs facteurs. Le consommateur a-t-il une garde-robe limitée à quelques pièces clés ou détient-il plusieurs penderies remplies de morceaux quasiment jamais portés? Les vêtements sont-ils partagés au sein de la famille ou d’un groupe d’amis afin de réduire la quantité d’achat de chacun? Le consommateur choisit-il des produits versatiles qui peuvent être portés dans divers contextes?

L’entretien des produits représente également une grande part de leurs impacts environnementaux. Une étude démontre que l’entretien d’une simple chemise de coton peut représenter jusqu’à 80% de son empreinte écologique totale, incluant la composition de ses matériaux et ses modes de production et de transport[xvii]. Ainsi, il est d’une importance majeure d’opter pour des méthodes d’entretien écologiques, telles que le lavage à l’eau froide ou à la main, le séchage sur la corde à linge plutôt que par culbutage, et le raccommodage des vêtements abimés. Des dizaines d’autres méthodes d’entretien écologiques peuvent être employées. Gaia & Dubos fournit gratuitement un eBook complet pour aider les consommateurs à réduire leur empreinte écologique et sociale par la mode. La marque de mode durable offre également des cours de couture en ligne pour les débutants afin d’enseigner les bases de la réparation de vêtements.

Finalement, la manière dont les vêtements sont mis au rebut influence grandement leur empreinte écologique. En effet, si un produit est redonné à quelqu’un qui saura en prendre soin, sa durée de vie sera considérablement allongée contrairement à un article qui est jeté aux ordures : les textiles, une fois au dépotoir, prennent des années à se décomposer, en plus d’émettre des gaz nocifs pour l’environnement[xviii]. Les consommateurs peuvent donc donner leurs vêtements à un membre de leur entourage, à des organismes de charité, à des entreprises qui offrent des produits de seconde main ou à des recycleurs textiles. Il est également possible pour le consommateur de transformer ses vêtements en de nouveaux designs, ou simplement en torchons!

Il en revient aux consommateurs de faire des choix intelligents et de se poser les bonnes questions avant d’acheter un vêtement. Jeter un œil à la composition des matériaux et au pays de fabrication devrait constituer la première étape avant de passer à la caisse. De plus, se limiter à des produits qu’on aime réellement et dont on prendra grand soin est le commencement d’une consommation responsable. Gaia & Dubos se dévoue à informer les consommateurs au sujet des divers problèmes liés à l’industrie de la mode, en plus d’offrir des vêtements qui sont réellement écologiques. La part de marché qu’occupe la mode durable est en constante croissance, et ensemble, il est possible de faire de l’industrie de la mode un secteur véritablement environnemental. Le changement se fait une personne à la fois, un vêtement à la fois!

Léonie Daignault-Leclerc
Designer et fondatrice de Gaia & Dubos

Références :
[i] Fletcher, K. (2014). Sustainable fashion and textiles: Design journeys. New-York, NY: Routledge.
[ii] Palomo-Lovinski, N., & Hahn, K. (2014). Fashion design industry impressions of current sustainable  practices. Fashion Practice: The Journal of Design, Creative Process & the Fashion Industry, 6(1), 87-106.
[iii] Niinimäki, K. & Koskinen, I. (2011). I love this dress, it makes me feel beautiful: Emotional knowledge in sustainable design.
 The Design Journal, 14(2), 165–186.
[iv] Niinimäki, K. (2011). From disposable to sustainable: The complex interplay between design and consumption of textiles and clothing. (Doctoral Dissertation) Retrieved from Aalto University Library. (isbn9789526042848.pdf).
[v] Allwood, J.M., S.E. Laursen, C. Malvido de Rodriguez & N.M.P. Bocken (2006). Well Dressed? The Present and Future Sustainability of Clothing and Textiles in the United Kingdom. University of Cambridge, Institute for Manufacturing, Cambridge, UK.
[vi] Karell, E. (2013). Planned continuity: Multi-life garments through modular structures & supplemental services. In K. Niinimäki (Ed.), Sustainable fashion: New approaches (pp. 110-123). Helsinki, FI : Aalto University.
[vii] Fletcher, K. (2014). Sustainable fashion and textiles: Design journeys. New-York, NY: Routledge.
[viii] Kang, J., Liu, C., & Kim, S. H. (2013). Environmentally sustainable textile and apparel consumption: The role of consumer knowledge, perceived consumer effectiveness and perceived personal relevance. International Journal of Consumer Studies, 37(4), 442-452.
[ix] Shen, B., Wang, Y., Lo, C. K., & Shum, M. (2012). The impact of ethical fashion on consumer           purchase behavior. Journal of Fashion Marketing and Management: An International Journal, 16(2), 234-245.
[x] Fletcher, K. (2014). Sustainable fashion and textiles: Design journeys. New-York, NY: Routledge.
[xi] Fletcher, K. (2014). Sustainable fashion and textiles: Design journeys. New-York, NY: Routledge.
[xii] Allwood, J.M., S.E. Laursen, C. Malvido de Rodriguez & N.M.P. Bocken (2006). Well Dressed? The Present and Future Sustainability of Clothing and Textiles in the United Kingdom. University of Cambridge, Institute for Manufacturing, Cambridge, UK.
[xiii] Fletcher, K. (2010). Slow fashion: An invitation for systems change. Fashion Practice: The Journal of Design, Creative Process & the Fashion Industry, 2(2), 259-266.
[xiv] Aakko, M. & Niinimäki, K. (2013). Experimenting with zero-waste fashion design. In K. Niinimäki (Ed.), Sustainable fashion: New approaches (pp. 68-79). Helsinki, FI : Aalto University.
[xv] Fletcher, K. (2014). Sustainable fashion and textiles: Design journeys. New-York, NY: Routledge.
[xvi] Williams, D., Baldwin, N., & Fletcher, K. (2009). Volume 3.0: Centre for Sustainable Fashion: Tactics for change. London College of Fashion, London, UK.
[xvii] Lewis, H. & Gertsakis, J. (2001) Design + Environment: A Global Guide to Designing Greener Goods. Greenleaf Publishing Ltd, London. 200 p.
[xviii] Niinimäki, K. (2013a). Tenents of sustainable fashion. In K. Niinimäki (Ed.), Sustainable fashion: New approaches (p. 12-29). Helsinki, FI: Aalto University.
mode,kabotine,boutique en ligne kabotine,la-zone.com,

Kabotine…une belle aventure !

Publié dans chronique boutique, Passion par Jean François Dumont. | Laisser un commentaire

Salut! Je me présente, Kim. Je suis l’instigatrice de cette belle aventure.

Depuis 1998, je peaufine ma version d’entreprise. Ma carrière a tout simplement commencé avec la revente de vêtements usagés, pour devenir une friperie avec pignon sur rue, puis une boutique de vêtements neufs maintenant disponible sur le web.
Toutes ces péripéties ont eu pour résultat de ce que vous voyez aujourd’hui: la boutique web féminine kabotine.com.
Durant toutes ces années, j’ai eu la chance de rencontrer l’homme de ma vie avec qui j’ai créés deux magnifiques enfants.

Cet homme m’a donnée la chance de voyager beaucoup. Ma fille avant ses 1 ans, a pris l’avion pas loin d’une douzaine de fois! Effectivement, sa poussette à beaucoup voyagé!

Nous explorons tout! Du tout-inclus aux petites villas. Les grands hôtels chics ou tout simplement une hutte au toit de pailles. Nous aimons les grandes villes, comme nous aimons les petits villages de pêcheurs! Nous sommes sans jugement. Notre dernière acquisition? Un motorisé. Mon âme de bohème peut enfin s’inventer une vie de gypsie au quotidien!

À force de voyager, j’ai aussi vite compris que les femmes du monde portent attention à leur garde-robe. Je crois que de prendre le temps de se mettre belle et de bien s’habiller fait partie du rituel d’être en vacances. Je me suis laissé inspirer

Ayant voyagé avec 2 enfants, je sais qu’il peut être difficile de trouver des items d’été en plein mois de février! Nous serons là pour vous sauver.

Parce que je crois vraiment qu’il y a autant de façon de voyager que de personnalités, nous avons voulu avec ce blog créer un outil pour vous aidez à vous évader! Les recherches et la planification d’un voyage demande beaucoup de temps.

Nous souhaitons vraiment que Kabotine puisse aussi faire aussi partie de l’aventure afin que vous partiez au plus vite!

En toute sincérité,

P.S. N’hésitez pas à partager avec nous vos bons coups et aventures de voyages!

Kim

boutique en ligne,carole guay,bijoux,bijoux carole guay

Bijoux Carole Guay – Une passion…

Publié dans chronique boutique, Passion et étiquetté , , | Laisser un commentaire

bio_carole_guayBijoux Carole Guay – Une passion… Créatrice de bijoux depuis 6 ans, je réalise un rêve de faire maintenant cette passion comme travail à temps plein. Auparavant, j’occupais depuis 12 ans un poste cadre à la ville de st-jean, régisseur des sports au service des loisirs. Déjà depuis quelques années, j’avais en tête de partir à mon compte et j’avais 2 intérêts prononcés pour la massothérapie et la création de bijoux. Je suis une personne à l’écoute des gens, passionnée, sociable, positive. Je possède aussi un côté manuel ayant besoin de s’exprimer. Il semble que j’ai hérité du talent artistique de ma mère (merci maman !!) J’ai beaucoup d’imagination et un besoin de réaliser mes idées. Souvent la nuit, je me réveille puisque j’ai trop d’idées qui se bousculent et veulent voir le jour !

En 2010, j’ai pris une grande décision, celle de prendre une année sabbatique pour suivre mon cours en massothérapie et j’ai commencé à me familiariser avec les matériaux et techniques de confection de bijoux. J’ai commencé à vendre mes bijoux à mes amis, famille et entourage. Ensuite j’ai fait des présentations à domicile et en milieu de travail. A ce moment, je savais que je voulais un jour vivre de cette passion. Plusieurs m’ont dit : c’est une idée impossible, trop de monde fabrique déjà des bijoux ! Moi, je crois en la philosophie que lorsqu’on veut on peut ! Une chose était claire pour moi, je vais tout faire pour y arriver. Je crois en moi, je vais écouter mon intuition et je vais commander clairement à l’univers ce que je désire (loi de l’attraction). Je vous mentirais si je vous disais que tout a été facile depuis. Assurément pas. Le cours de la vie fait que nous avons des épreuves, des embuches, difficultés à surmonter. Nous avons tous des enfants à aimer et à élever, des factures à payer, des tâches à assumer, des émotions à gérer ! Les occasions pour laisser tomber se sont présentées à plusieurs reprises dans les dernières années. Mais heureusement, j’ai resté à l’écoute de mon cœur et mon esprit. Nous avons une vie à vivre ! Alors je me suis concentrée sur ce que je voulais en faire et j’ai fait un plan de match pour y arriver.

Et voilà ! Maintenant je vis de cette passion. Je crée des bijoux à partir de différents matériaux. Je me suis fais connaître à mes débuts avec mes colliers colorés en aluminium souple agencés avec des billes ainsi que mes colliers art fondu (un plastique que je fais fondre). Depuis, j’ai créé d’autres collections plus classiques pour répondre aux suggestions de mes clientes. Je fais des colliers, bracelets, boucles d’oreilles, bagues, chaine de cheville, des signets, marque-verre et maintenant des marque-maille ! Les gens peuvent venir voir mes bijoux dans ma salle de montre située à Saint-Jean-sur-Richelieu (secteur St-Luc) sur rendez-vous au 450 210-3777. J’invite même les gens à apporter leurs vêtements pour essayer sur place en agençant les bijoux de leur choix ou j’offre aussi de leur faire sur mesure. Je me déplace aussi pour des présentations au domicile ou en milieu de travail.

Mon rêve se poursuit de jour en jour. En 2015, j’ai vécu une merveilleuse expérience avec mon premier kiosque au festival de montgolfières de St-Jean. J’ai eu la chance de rencontrer Anouk Meunier, porte parole du festival, qui a porté mes bijoux et m’a écrit : « Un immense merci ma chère Carole! Ça été un plaisir de te rencontrer et je vais porter ces bijoux fièrement! ». Au cours de la même semaine, j’ai eu des beaux messages de Josée Lavigueur : « Carole, merci pour le sublime collier que j’ai eu en cadeau de votre part, à Salut Bonjour!… il est vraiment très beau. Vous avez un grand talent ! » et de Isabelle Pagé : Je tenais à vous remercier pour le bracelet que vous m’avez offert. Il est très beau! Je l’ai porté hier matin lors de mon passage à Salut Bonjour! Un gros merci et bonne continuité!!!

J’ai aussi eu le privilège d’être entourée de gens formidable qui m’ont permis de réaliser mon rêve, je pense à ma mère, mes enfants, ma famille proche, mes ami(es) pour leur grande disponibilité, leur confiance et leur amour !

J’aimerais transmettre mon histoire en exemple à mes enfants, mon entourage et à toutes les personnes qui ont à l’intérieur d’eux un rêve, un talent, une passion cachés… Réalisez-les ! Vous savez…. Ces rêves qui viennent nous réveiller la nuit, qui nous donnent des papillons dans le ventre, qui ensoleillent vos journées et vous fait sourire juste à y penser !

Facebook : Carole Guay Bijoux
Boutique en ligne : la-zone.com
Salle de montre : sur rendez-vous au 450 210-3777

article_2

Donnez du style à vos tenues

Publié dans Conseils mode, Tendances par Jean François Dumont. | Laisser un commentaire

Sacs à main, sandales, escarpins, pinces à cheveux, lunettes de soleil, boucles d’oreilles, bracelets, colliers, bagues, chevillières, chapeaux, foulards, gants, ceintures…Ouf ! C’est fou la panoplie d’accessoires que l’on peut s’offrir, et ce, dans toutes les gammes de prix.

Savoir doser… TROP c’est comme pas assez!

Les accessoires peuvent rehausser toutes les tenues. Avec la plus simple des robes noires, avec un jeans et un T-shirt ou pour compléter sa robe de bal, l’important est de bien doser quand il question d’accessoires. À éviter surtout, le style « Creton » personnage clé du célèbre téléroman « La P’tite Vie ». Les fameux attirails monochromes de l’actrice Josée Deschenes me faisaient bien rire. Robe jaune, collant jaune, chaussures jaunes, sac à main jaune, collier et bracelet jaunes… Et quand on porte des lunettes, les grosses boucles d’oreille de type « Créoles » et les colliers « Choker » peuvent alourdir votre style. Mais en revanche, il est faux de penser qu’on ne peut porter des bijoux dorés et argents en même temps.

Je n’ai pas une tête à chapeau…

Combien de fois avons-nous entendu cette phrase : « C’est très joli mais je n’ai pas une tête à chapeau ! » Et bien moi, je n’ai pas une taille à ceinture ! Oui il y a un chapeau pour vous. Il y en a un qui vous attend patiemment quelque part. Et une fois que vous commencerez à en porter, cet accessoire deviendra un « must ». Prenez votre temps dans les magasins à grande surface ou dans une boutique spécialisée pour en faire l’essai. On saura bien vous conseiller le couvre-chef qui s’agencera à la morphologie de votre visage.
Allez, allez messieurs, c’est le temps d’oser!

Au fil des saisons, les accessoires mode pour hommes se multiplient. Osez mes chéris, ayez votre propre style! Un bracelet de cuir, un foulard de cachemire, une épingle à cravate, des chaussettes qui contrastent avec votre complet… M. Marc Bergevin, directeur général du Canadiens de Montréal, est un bel exemple, il n’hésite pas lui !

Parmi mes dernières découvertes, et on m’en a même offert un en cadeau, il y a les sacs et accessoires Mariclaro. Fait de sièges et de ceintures de sécurité d’anciennes voitures, cette fière compagnie de design canadienne offre de vraies merveilles. Les sacs pour portable et les « Messenger Bags » ont la cote et ils résisteront jusqu’à votre retraite.

Par: Claudine Gauvin | Les Claudines

blogue_1

L’élégance en basket

Publié dans Chaussures, Conseils mode, Tendances et étiquetté , , , , , | Laisser un commentaire

Je me souviens de mes premières escapades à New York ou à Boston où je croisais beaucoup de femmes vêtues de tailleurs mais chaussées de souliers de course. Je ne trouvais pas cela particulièrement élégant et cela ne correspondait pas du tout à l’image des femmes d’affaires bien haut perchées sur des talons vertigineux qui crevaient l’écran dans la série Sex & the City…

J’ai vite compris qu’à la quantité de pas qu’elles font en une journée, ces jolies dames prenaient soin de leurs petits petons et pouvaient marcher beaucoup plus rapidement avec leurs baskets pour se rendre au boulot ou à leurs rendez-vous.

Aujourd’hui, ce n’est plus juste une question de confort. Porter la chaussure sport, c’est avoir du style. Les Stansmith* ou les Gazelle* de mon jeune temps ont été revampées et se portent en toute occasion. C’est tout à fait tendance que de porter les jolies baskets avec une courte robe de coton ou la jupe-culotte.

L’animatrice américaine de l’heure, Ellen Degeneres, possède sa propre collection. Avec ses tailleurs à la garçonne, ses jeans et ses chemises à carreaux bien pressées, elle porte toujours de blanches chaussures lacées.

En ce moment, en boutique ou en ligne, des tonnes de modèles sont disponibles. Multicolores, blanches immaculées, avec plates-formes, avec ou sans lacets, bref tout le monde y trouve son compte.

Allez! Osez cet été, rivez-vous sur la paire qui vous fait craquer! Enfreignez les règles, les baskets ne se portent pas juste au gym. Ajoutez de la fantaisie à vos tenues toutes simples comme à vos  atours plus sophistiqués.  Non seulement vous aurez des compliments sur vos « godasses » mais vous pourrez, en plus, danser des heures durant en tout confort!

Pour des idées, consultez ce lien : http://www.popsugar.com/fashion/How-Wear-Dress-Sneakers-35887230#photo-35887238

*2 classiques d’Adidas

Par: Claudine Gauvin | Les Claudines

Suivez-nous !

0

Votre panier